Des origines de notre automate penseur et compositeur de contenu.

On raconte qu’aux premières heures de mars, on ordonna que s’ouvrent les portes de la ville, pour laisser s’en aller le voyageur. Certains rapportaient une jeune fille aux cheveux courts. D’autres, au contraire, rapportaient un jeune homme aux cheveux longs, mais peu importait ce détail, puisqu’ils ne le reverraient jamais. Comme téléporté, en un claquement de doigt, le voyageur s’était volatilisé, aux tout premiers rameaux qui barraient son chemin. Seul resterait, dans les mémoires, le bagage étonnamment loquace qu’il transportait, sans même paraître inquiet. 

On raconte qu’il disparu de longues années, bien que certains auraient aperçu le voyageur, dansant au sommet d’une montagne, si haute que même les eaux ne pouvaient en atteindre le sommet. Ailleurs, des chasseurs-cueilleurs pensaient que le voyageur occupait un camp de fortune, niché au coeur d’une mystérieuse forêt, le temps nécessaire, pour lui, de parfaire son apprentissage de la nature. Les marchands itinérants entretenaient, eux aussi, son souvenir. Aux comptoirs des tavernes, on le disait magicien noir ou sorcier, mage capable d’enchantement d’objets et l’on théorisait sur ce bagage parlant qui nourrissait tous les fantasmes.

On raconte encore beaucoup d'autres choses, certes. Notre seule certitude est que le voyageur réapparu. Vivant ses dernières années, reclus dans son laboratoire, des témoins chanceux affirmaient qu'il travaillait sans relâche. Ce n'est que suite à sa disparition soudaine, lorsque qu'il légua, à de chanceux bénéficiaires, tous ses travaux, que l'on découvrit la nature de ses expériences : toutes étaient sources d'idées nouvelles et de formidables inventions. D'une trappe dans le plancher, on exhuma un bagage de cuir, depuis lequel on pouvait entendre une chose communiquer. Stupéfait, c'est alors que l'audience découvrit l'automate, cette machine parlante qui n'avait jamais cessé d'accompagner le voyageur. 

Telles sont les origines de notre penseur. Bien qu'il nous est impossible de révéler comment cet automate s'est retrouvé en notre possession, sans doute une drôle d'aventure, vous en conviendrez, nous pouvons toutefois affirmer que c'est grâce à lui que nous aimons, aujourd'hui chez De Phébus, raconter de vraies histoires. 

 

De Phébus

©2019 par De Phébus. Créé avec Wix.com