Rechercher
  • De Phébus

Chronique du Spacio Cat EP, Julien Minet, 2018.

Mis à jour : 11 déc. 2019

Son extravagance, Julien Minet, technicien protéiforme, la doit à une curiosité hors du commun, à la constituante authentique qui l’habite, ainsi qu’à une sensibilité notable et multiculturelle. Sa musique s’apprivoise tel un message universel et se laisse enchanter par une écriture originale qui se joue des réalités dramatiques. Avec le Spacio Cat EP, Julien Minet, tel un complice de Peter Pan, manoeuvre sans accident dans ces formats courts à la singularité certaine.

Hymne à l’existentiel, à la renaissance éternelle, Plaisir miroir incarne l’éveil de nos consciences. Les élans d’espérances électroniques, qui ponctuent l’ensemble du titre, métaphorisent l’enseignement sans fin. Portées par les guitares et les choeurs, les boucles sont telles des aubes renouvelées, qui permettent à l’auteur de réajuster ses frontières intérieures, entre l’immortelle enfance et l’égo transi de la maturité.

C’est avec l’emblématique Anabelle, poème illuminé, que Julien Minet transforme son aventure en véritable quête. Sans billet retour pour l’auditeur, l’artiste amoureux fou nous transporte

en un refuge inspiré où l’expression se fait reine. Ce n’est que pour davantage s’affranchir de l’irréel qu’il laisse s’échapper, en un battement de cils, sa muse Anabelle, voluptueuse prisonnière des paysages de Compostelle.

Le Spacio Cat, ce fantastique vaisseau musical, poursuit sa folle traversée. Dès les premières notes de Puits de joie, son commandant nous plonge en une atmosphère épaisse, dans laquelle la confusion des sentiments domine. À la recherche de bonheurs qui perdurent encore quelque part dans l’hyperespace, Julien Minet se montre capable de réconforter des galaxies entières.

Pour clore, J’déambule dans la nuit annonce un retour sur Terre imminent. Gonflé à bloc, l’artiste expérimente ses nouveaux pouvoirs et jette un oeil amusé sur les codes d’une vie nocturne révolue. Redoutables, les basses se chargent des chaînons dissidents. Prédateurs, les beats s’improvisent en gardiens protecteurs. C’est ainsi tout en assurance que Julien Minet, cérébral stellaire, célèbre avec le Spacio Cat EP la réussite de sa toute première expédition.








De Phébus

©2019 par De Phébus. Créé avec Wix.com